Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 16:51

Une « initiative » de l’ULRF : le sondage-approbation...

Certains d’entre-nous ont reçu ces jours derniers un mail de l’ULRF proposant un sondage en ligne.

Que FMR (je suppose que c’est elle, sinon qui ?) ait pu « prêter » sa liste d’adresses mail à l’ULRF ne serait pas plus choquant que ça si elle avait eu la bonne idée d’avertir préalablement ses membres, ce qui ne paraît pas avoir été fait à ma connaissance.

Vous allez me dire que l’ULRF et FMR c’est la même chose.

C’est bien là justement que le bât blesse car ceux qui ont adhéré à FMR au début de l’année 2010 et après, l’ont fait pour des raisons précises et non pour cautionner une « organisation obédientielle ».

             = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Puisque j’ai abordé le sujet FMR, il faudra qu’on m’explique un jour en vertu de quoi le Président de cette association (et ses fidèles « adjoints ») réclame le renouvellement d’une cotisation sans qu’aucune AG ne l’ait fixée (ça ne vous rappelle pas quelque chose ?) et prend des orientations déterminantes pour l’association, tel son engageant dans l’ULRF, sans jamais l’avoir consultée.

Cette association a été déclarée depuis maintenant 2 ans et aucune AG ordinaire n’a été organisée, au mépris de l’obligation prévue à l’article 12 de ses statuts. Donc, aucune présentation de rapport moral, ni de comptes, ni de budget prévisionnel (article 12) et pas d’élection d’administrateurs parmi les membres (article 9), ce qui est bien pratique car ainsi le pouvoir appartient entièrement aux membres de droit (oui, oui, il y en a) c'est-à-dire les fondateurs.

La ressemblance avec la GLNF des dignitaires ne vous a pas échappée.

Nous reviendrons plus longuement sur le sujet à l’occasion. Pour l’instant je vous invite à bien relire (ICI) les statuts et le règlement intérieur de FMR qui ont réapparu sur son site (ICI) après une mystérieuse disparition de plusieurs mois (un problème technique sans doute …).

             = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Le sondage de l’ULRF parvenu par les messageries est introduit par le message ci-dessous :

« Sondage ULRF

S’appuyant sur les travaux réalisés depuis deux ans, l’Union des Loges Régulières Françaises prépare un projet de refondation, mais celui-ci ne saurait être présenté aux frères lors de la convention nationale du 28 janvier 2012 sans une consultation préalable qui en valide les grands principes. C’est l’objet du questionnaire en ligne que nous vous proposons de remplir.

Sollicitant l’avis de tous les frères, l’ULRF n’oublie pas que la maison commune des maçons, appelée à être refondée, se construira par un assemblage de pierres vivantes dans lequel chacune a sa place et son rôle.

Nous vous invitons donc à vous exprimer sans réserve. Les réponses que nous recevrons serviront de point de départ au travail de réflexion mené lors des conventions et elles enrichiront nos échanges pour que, le jour venu, nous soyons prêts à vous rendre, au travers du projet qui vous sera soumis, ce que vous avez de plus précieux : la liberté et l’espérance.

Rendez vous sur https://www.surveymonkey.com/s/S969ZFB »

Tout est dit dans cette introduction qui se veut tellement alambiquée qu’elle est ambigüe : il s’agit de valider les « grands principes » du projet préétabli par l’ULRF, c'est-à-dire valider intégralement ce projet.

Les réponses au sondage servent de « point de départ au travail de réflexion lors des conventions » c'est-à-dire à repérer les sujets qui fâchent, et risquent de contrarier le projet préétabli, afin de préparer des réponses pour enfumer l’auditoire le moment venu.

Ensuite vient le sondage et là il faut dire que l’ULRF ne fait pas dans la dentelle.

Si l’on excepte les 3 dernières qui sont des demandes de renseignements sur le « sondé », y a 24 questions auxquelles il est demandé de donner une réponse parmi les 4 proposées : Entièrement d'accord  - Plutôt d'accord  - Plutôt pas d'accord - Absolument pas d'accord

Passons au questionnaire qui débute comme ça :

« En vue de l'organisation des conventions régionales et de la convention nationale ULRF, nous vous donnons la parole.

Merci de bien vouloir prendre quelques instants pour répondre à ce sondage. Il comporte quatre parties : 1 La Loge, 2 L’organisation de la Grande Loge, 3 Les Rites, 4 Vous et la crise.

Une seule réponse par adresse IP sera prise en considération.

Les réponses au questionnaire, complétées par les synthèses élaborées à la suite des ateliers qui se tiendront lors des conventions provinciales, aideront la direction de l’ULRF à tracer l’esquisse de la nouvelle organisation obédientielle.

Eh oui… vos réponses (si elles sont bonnes) aideront seulement mais ne seront pas déterminantes.

Vous allez aider, car vous n’êtes pas des concepteurs, frères des loges.

Heureusement, l’ULRF sait ce qui est bon pour vous.

Mais nous n’allons pas dénier le droit à l’ULRF de diffuser des questionnaires.

Après tout, les frères sont assez grands pour savoir s’ils font confiance à l’ULRF et s’ils doivent ou non y répondre.

Moi-même, faisant comme si je ne savais pas que ce sondage est du pipeau, j’ai parcouru le questionnaire et j’ai noté les réponses et observations qu’il m’inspire.

Je vous en fait part, étant entendu que je n’espère pas ainsi faire avorter cette tentative de l’ULRF de se réclamer d’une validation de son projet par les frères. Je pense que l’ULRF est bien capable de se planter toute seule sans que j’intervienne.

Mais que voulez-vous, quand on lit certaines choses, on a envie d’ajouter son grain se sel.

LA LOGE

1. La Loge assure seule la transmission initiatique.

Hé oui… Et qu’en est-il de la transmission directe d’un VM à l’autre (installation) ? On garde ça pour les dignitaires ?

2. Seul le Vénérable Maître a autorité dans sa Loge.

Hé oui… Mais on s’empresse d’oublier cette règle dans les questions suivantes.

3. Les délégués de Loge (VM + un autre délégué désigné) doivent participer au fonctionnement général de l'obédience.

Tiens … pourquoi « fonctionnement général » et pas « fonctionnement » tout court ?

4. La Loge doit disposer de son autonomie financière.

Hé oui... Mais pourquoi seulement « financière » ?

Et pour son administration interne (membres, réunions, locaux … etc.) elle n’est pas autonome… Cruel oubli… Mais est-ce un oubli ?

5. La Loge doit être constituée en association 1901.

Non : la loge EST, de par son existence, une association loi de 1901 non déclarée. A charge par les frères qui la composent de créer un « cercle » en association déclarée pour gérer ses moyens matériels, comme au bon vieux temps d’avant Claude C.

Ça gêne de le dire ainsi ? Ça fait trop autonome et (horreur !) souveraine ?

6. Un contrôle du fonctionnement des loges doit être organisé régulièrement pour garantir la cohérence de l’obédience et éviter les abus et dérives éventuels.

Ah … ! Nous y voilà ! Un contrôle de fonctionnement des loges qui ne sont donc pas autonomes, ni du même coup souveraines, malgré les belles paroles. C’est la GNLF bis qui pointe son museau.

Et bien sûr, on vous pousse à répondre par l’affirmative pour « garantir ».

(NB : Attendez la question 9 pour voir la deuxième phase du plan.)

7. Sauf circonstances particulières, les frères doivent porter en loge le tablier de leur Rite quelle que soit la fonction qu’ils occupent dans l’obédience.

Qu’est-ce que c’est ces histoires de « circonstances particulières » ?

En plus la particularité n’est pas l’exception et peut donc (re) devenir la règle.

Non : les frères doivent toujours porter en loge (…), car les décors autres sont réservés à des réunions hors de la loge.

L’ORGANISATION DE LA GRANDE LOGE

8. Les instances régionales doivent être strictement ramenées à un rôle administratif et organisationnel.

La GLNF bis se cache derrière des euphémismes : « régionales » au lieu de « provinciales » et « rôle » au lieu de « pouvoir ». Pour faire du nouveau, il suffit de renommer !

Les « instances » auraient donc (comme avant) un pouvoir administratif sur les loges. Et en vertu de quel principe SVP ? Et on ose parler d’« autonomie » de la loge et même de « souveraineté » !

Et pourquoi ne pas avoir d’abord posé la question : « Faut-il des instances régionales » ?

Réponse : parce que le choix est fait et que le questionnaire sert à le valider.

(NB : Les « officiers régionaux » exerceront le contrôle « proposé » à la question 6, avec l’outil « proposé » à la question 9.)

9. Un outil commun de gestion administrative et financière doit être mis en place pour simplifier le travail des Loges.

La GLNF bis emploie les mêmes arguments que la GLNF de 1997 pour arriver à installer, de même, les rouages de l’association unique. C’est pour « simplifier le travail des loges » ! On croirait entendre les propos de Claude C. répétés par des centaines de GMP et d’OP.

La finalité de ce genre de démarche est à l’évidence de s’immiscer dans la gestion, la surveiller, la contrôler et à terme de se l’approprier.

La « simplification » de cette question 9 rime avec le « contrôle » de la question 6. Relisez donc cette dernière.

(NB : tout le monde sait que les loges ont les moyens de s’administrer toutes seules. Inutile d’insinuer que les frères de la base sont des incultes ou des incapables.)

10. Les instances nationales doivent fixer la cotisation maximale par frères.

C’est ça l’autonomie financière prévue à la question 4 ?

Ce plafond de cotisation est un vieux cheval de bataille (et une belle idiotie) de la GLNF 97. Décidément la GLNF bis - ULRF lui emprunte tout.

Sachant que la part nationale et la part provinciale (ou « régionale ») sont les mêmes pour tous les frères, la notion de « cotisation maximale » revient à plafonner la part de la loge seule.

En plus d’être une intrusion dans les affaires de la loge, c’est totalement idiot car les loges n’ont pas toutes des frais identiques (de locaux surtout).

Je suis sûr que ces bons samaritains de l’ULRF (comme ceux de la GLNF de 1997) ont la réplique toute prête : « Oui mais, il y a des frères qui n’ont pas les moyens … »

Messieurs vous voulez tout vous accaparer comme l’ont fait ceux dont vous vous inspirez.

La bienfaisance dans la loge n’est pas l’affaire de l’obédience mais celle de l’hospitalier de la loge.

11. Les délégués des loges doivent être représentés dans toutes les instances décisionnaires de l’obédience.

Le rapprochement de l’énoncé de cette question avec celui de la question 3 laisse pensif…

Ne me dites pas qu’elles font double emploi et que c’est involontaire ; ils sont intelligents à l’ULRF.

12. L’élection du Grand Maître doit être du seul ressort des délégués des Loges.

Deux interprétations possibles :

1  Dans la loge tous les frères ne votent pas ; seuls votent les délégués (voir question 3 : le VM et un autre.), mais hors de la loge il y a d’autres votants que les délégués de loges.

2  Seules les loges votent, par les voix de leurs deux délégués.

On veut bien croire que c’est la seconde option.

13. Le principe de mandats courts et renouvelables une seule fois doit devenir une règle.

Ceci n’a aucun sens tant qu’on ne dit pas ce que veut dire « court ».

La GLDF a une excellente règle en la matière : le mandat est de 1 an et il est renouvelable 2 fois, c'est-à-dire 3 ans en tout, ce qui est grandement suffisant.

Donc si un GM ne donne pas satisfaction, à la fin de l’année il part.

La mise en œuvre d’une procédure de destitution prévue à la question 15 est ainsi pratiquement superflue.

14. Le pouvoir disciplinaire doit être totalement indépendant de celui du Grand Maître.

Le pouvoir disciplinaire de qui ? De l’inutile GMR (Grand Maître Régional) ?

Le pouvoir disciplinaire à l’encontre d’un frère de la loge doit être l’attribut exclusif de la loge (et de son VM) y compris à l’encontre du VM lui-même (car celui-ci est élu par la loge) et non du GM ou d’un de ses représentants (voir avant 1997).

Le GM exerce la discipline parmi ses officiers et c’est déjà pas mal, car il a beaucoup à faire.

15. Une procédure de destitution du Grand Maître doit être instaurée.

Oui. Mais la meilleure garantie de destitution serait le non renouvellement dans son mandat de 1 an.

16. Un contrôle de gestion indépendant et transparent doit être mis en place.

Un contrôle de gestion de quoi ?

L’ULRF se défend de vouloir faire une obédience en association unique mais impose ce modèle.

Si les loges sont des associations ayant l’autonomie financière (cf questions 4 et 5) elles sont seules responsables de leur gestion. Qui pourrait leur imposer un contrôle et de quel droit ?

17. Les Rites doivent avoir une organisation distincte et indépendante les uns des autres à l’intérieur de la GL.

Pourquoi à l’intérieur de la GL ?

Encore une reprise d’un vieux rêve de la GLNF 97 (et de François) de vouloir tout chapeauter.

L’ULRF ne peut pas s’en empêcher.

LES RITES

18. Les spécificités des Rites doivent avoir priorité sur l’organisation obédientielle.

Priorité en quoi ?

Question vide de sens et par là même suspecte.

19. La Grande Loge ne peut modifier les rituels qu’avec l’accord des Juridictions Ordinales.

Question épineuse qui remet sur le tapis celle de l’indépendance réciproque de la GL et des Juridictions.

Réponse positive.

Question fondamentale qu’on aurait aimé trouver posée : la GL peut-elle imposer à une loge d’appliquer la nouvelle version du rituel ?

20. Les Vénérables Maîtres doivent être installés dans leur charge par une cérémonie propre au Rite auquel la loge travaille.

Comment ça les VM doivent être installés ?

Et pourquoi pas : « Le VM installe son successeur par une cérémonie propre (…). »

Ça change tout, vous ne trouvez pas ?

En effet on se garde bien de dire que c’est le VM qui installe son successeur.

On veut donc garder quelques prérogatives pour les « officiers régionaux » ?

Car si le VM installe son successeur c’est avec une cérémonie correspondant au rite de la loge, ça coule de source.

Mais la question est plus tordue qu’il n’y parait car actuellement la GLNF édite un rituel général d’installation du VM et des officiers par rite. Seul le rituel de cérémonie secrète est « hors rite » sauf au rite émulation  qui a le sien spécifique.

Les autres rites n’ont pas de rituel de cérémonie secrète et l’ont emprunté au rite émulation.

L’ULRF procède comme si elle voulait revenir sur l’installation du VM par le VM sortant pour la confier à ses dignitaires.

21. Les chapitres de l’Arche Royale doivent être organisés en Juridiction indépendante.

Voilà une question de première urgence !

Le but de l’Arche Royale, création de la GLNF 97 pour émoustiller ses cadres et sympathisants, ne parait pas être de constituer un rite à part entière.

Existe-t-il des loges symboliques pour les 3 degrés premiers degrés de l’Arche Royale ?

Non. Alors l’Arche Royale ne peut pas être assimilée à un rite au sens où on entend les autres.

VOUS ET LA CRISE

22. La régularité est une condition indispensable à ma pratique maçonnique.

J’espère seulement qu’on entend la régularité tout court (le respect de la Règle) et non la régularité reconnue par la GLUA. Mais j’ai un doute.

23. La reconnaissance internationale est une condition indispensable à ma pratique maçonnique.

Le doute persiste. La GLUA n’est pas citée.

La question 22 concernait-elle la reconnaissance de la GLUA et cette question 23 les autres GL de par le monde ?

24. Si François Stifani était toujours en place après l'arrêt de la Cour d'Appel du 13 janvier et l'Assemblée Générale du 4 février, adhéreriez vous à des solutions proposées par l’Union des Loges Régulières Françaises, si elles devaient vous conduire à poursuivre votre parcours en dehors de la GLNF ?

Mais c’est un aveu ça !

En d’autres termes : si on n’arrive pas à virer François (et à poser un de nos amis à sa place à la tête de sa GLNF) êtes-vous d’accord pour venir dans l’obédience GLNF bis que nous avons mitonnée pour vous ?

Pourtant, combien de fois l’ULRF s’est-elle défendue d’être une nouvelle obédience !

25. Êtes vous adhérent ULRF (ou à MRF ou MMMRE).

Oui – Non - Envisagé

26. Précisez - Province – Rite.

27. Informations personnelles

Prénom   Nom   Matricule GLNF   N° de Loge   Titre distinctif   Adresse email

Vous imaginez sans peine l’utilisation qu’on peut faire d’un sondage aussi creux et ambigu.

La technique est expérimentée de longue date chez nos vendeurs de vent dans la vie de tous les jours. Quand on veut influencer nos choix ou nous « vendre » une loi ou une mesure nouvelle, on nous abreuve de statistiques diverses et adaptées au résultat qu’on veut atteindre.

Ce sondage n’est pas destiné à connaître votre avis mais à justifier les choix de l’ULRF.

Il n’est même pas fiable car rien ne permet réellement d’identifier les sondés derrière leurs ordinateurs. (pour rire un peu, je suggère que vous répondiez en portant les noms d’Henri Patrick et de tous les OP que vous connaissez).

Cette technique de sondage est adaptée au statistiques sur vos programmes TV préférés ou votre chanteuse favorie.

La seule méthode crédible et vérifiable est le questionnaire papier.

De surcroit on demande à des frères de répondre au gré de leur fantaisie mais pas à des loges.

Pourtant « c’est la loge le creuset » non ?

L’ULRF l’a assez claironné.

Or, il n’est pas question de faire un tel sondage, car le résultat serait tout autre que ce que veut l’ULRF.

Sachant cela, faites comme vous voulez.

De toutes façons, l’ULRF annoncera des résultats qui lui seront très favorables.

C’est un peu comme les adhésions des loges à leur système.

Il y a 6 mois, à les croire, elles étaient déjà 600 !

A ce compte là, avec toutes les nouvelles adhésions annoncées par la suite, c’est toute la GLNF qui devrait être dans l’ULRF.

L’ULRF nous joue depuis 6 mois « Perrette et le pot au lait ».

Et au printemps ce sera : « Adieu, veau, vache cochon, couvée ».

Entre temps, l’ULRF aura tenté de récupérer les démarches des uns et des autres, comme notre « GLNF des Loges Souveraines » en se gargarisant des mots « souveraineté » et « fédération » ou « fédérer » que ses émissaires n’arrêtent plus de clamer ici et là.

Mais bah ! vous saurez bien reconnaître cette langue de bois et faire la différence.

Nous avons confiance dans votre discernement et dans la capacité des loges à faire valoir leur volonté.

Oubliez donc un peu tout ça et employez-vous à fêter joyeusement la Saint Jean d’Hiver entre frères et Noel en famille.

Et soyez heureux.

Wilhem Fermtag.

             = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Télécharger le modèle de déclaration d’une loge immatriculée à la GLNF

en word   ICI  ou en pdf  ICI

Télécharger le modèle de déclaration d’une loge non immatriculée.

en word   ICI  ou en pdf  ICI

Adresse mail de la GLNF des Loges Souveraines :

        glnfdeslogessouveraines@gmail.com

             = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Télécharger le document explicatif sur les associations maçonniques : ICI

Télécharger les statuts d'associations proposés par le Mont Gargan pour la loge : ICI.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ABC 31/12/2011 15:58

A mon avis, ce blog n’est pas le plus mauvais, bien au contraire, puisqu’il se permet le luxe de valider les commentaires de ses opposants, même les plus insolents, ce qu’aucun autre blog ne se
risque à faire, surtout pas les blogs affidés à l’union des loges régulières.
Cela nous permet au passage de mesurer la profonde détresse intellectuelle de certains personnages qu’on aurait eu du mal à imaginer en franc-maçonnerie et qui, de plus, par leur pseudo, associent
à leur déblatération le nom de dieux grecs qui n’ont pas mérité ça.
ABC

HERMES 30/12/2011 15:01

Ce blog est décidément un des plus mauvais que je connaisse pour évoquer la situation actuelle GLNF.
- Mauvais car il ne connait et ne recherche que la critique systématique
- Mauvais car il n'ose jamais reconnaitre ce qui est bon
- Mauvais car il n'a jamais rien de clair et constructif à proposer
- Mauvais car ses affirmations sont toujours des hypothèses non avérées, mais uniquement issues de son imagination perturbée par le monde profane
- Mauvais car son écriture est celle d'un profane qui ne voit que le mal et la perversion dans l'autre, en fait remontée de son moi profond
- Mauvais, finalement car incapable d'être constructif, ce qui est bien sûr un défaut fondamental pour un maçon
- Mauvais car celui qui écrit donne l'impression qu'il recherche avant tout l'échec de toutes les tentatives de sauvegarde ou reconstruction, y compris les siennes...un peu comme le parti
communiste d'autrefois !
Aujourd'ui on n'en est plus là. Il s'agit de se retrousser les manches, de s'in vestir et de construire au niveau national avec tous ceux qui ont cette volonté quitte à ne pas être toujours
d'accord sur tout, y compris les détails. Alors il faut être prêt à discutter donner son avis sur tout avec un esprit constructif et la volonté qui va avec.

GV 26/12/2011 18:59

On trouve chez Aristide et Tamino de LML la similitude de style avec les mêmes revirements, la même mauvaise foi et le même mépris pour les autres.
Ressemblance ou identité ?
Aristide, toi qui aimes tant juger les autres, dis-nous un peu pourquoi tes associés de FMR ne font aucune AG de l’association et s’autorisent à encaisser des cotisations illégales ?
En même temps tu peux aussi répondre aux questions de Kidruk.
Tes réponses de membre éminent de l’ULRF intéresseront tout le monde.

GV.

KIDRUK 26/12/2011 16:18

Sur les conditions d'adhésion des loges à l'ULRF voici question et réponse :

Question à ULRF :
J'ai posé une question au travers de commentaires il y à quelques jours et je ne la vois pas appraître et donc je n'ai pas la réponse.
Ma question est la suivante :
Quelle très précisemment votre définition de majorité relative des 2/3 ?
Merci par avance pour cette précision extrêment importante pour la validité d'un suffrage éventuel.

Réponse d'URLF (Boragine):
Il s'agit de la majorité des 2/3 des Maîtres présents lors du vote. Certaines Loges ont souhaité l'étendre aux Apprentis et Compagnons, ce qui ne nous pose pas de problème particulier.


Ben voila, rien ne leur pose problème à partir du moment ou il y à adhésion.
Ca part sur de très saines bases....

Frat:.

KIDRUK 26/12/2011 16:10

Bonjour,

Une petite réflexion concernant le point N°7 : "Sauf circonstances particulières, les frères doivent porter en loge le tablier de leur Rite quelle que soit la fonction qu’ils occupent dans
l’obédience."

Ah bon, il va aussi y avoir des tabliers bleus?
Je croyais qu'il fallait les éradiquer sans retenue?
Il n'est pas préciser dans quel boutique ces nouveaux tabliers "distinctifs" seront disponible. SCRIBE Bis?

Frat:.

Présentation

  • : Le blog de la région Limousin Marche Périgord
  • Le blog de la région Limousin Marche Périgord
  • : Le blog de la région Limousin Marche Périgord pour la Sauvegarde et la Promotion de la Franc-Maçonnerie Régulière
  • Contact

Blog du Myosotis du Mont Gargan

Rejoignez la GLEFU

GLEFU