Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 08:31

 

Alors, « regular » or not « regular » !...

 

          Cela devenait insoutenable, le suspense était à son comble, la réunion des « grandes loges » a enfin accouché et, manifestement, si l’on suit le dire de leurs chefs, de deux grands et magnifiques vainqueurs.

 

D’après les deux champions en lice, ils ont gagné tous les deux, c’est très étrange car ils demandaient la même chose : pouvoir siéger dans les réunions internationales (pas pour des raisons maçonniques, car il n’y a rien qui ressemble à cela dans ces grands raouts internationaux).

On aurait tendance à penser qu’ils auraient plutôt fait match trés NUL, mais ce n’est pas du tout ce qu’ils prétendent.

 

Jusque là, nous étions habitués aux lendemains d’élections politiques, à ces discours lénifiants de chaque parti en lice, qui nous expliquaient, avec plus ou moins de bonheur, qu’ils avaient gagné. En politique en effet, ce n’est pas comme en sport, les participants gagnent toujours ; c’est bien normal que dans le cas présent, un spectacle identique nous soit proposé.

 

          Je dois dire, que comme nous, les personnes appartenant aux associations qu’ils président ne doivent pas comprendre grand-chose à leurs déclarations.

Et pourtant, ces messieurs nous délivrent des leçons de régularité ; ils n’ont pas peur d’exclure tous ceux qui ne les suivent pas dans la voie politique qu’ils ont choisie.

Aux dernières nouvelles, tous les frères de la gldf n’ont pas l’air décidé à faire allégeance pour tenter d’obtenir un label « regular » ; espérons-le, il y a des maçons parmi eux, qui n’ont que faire de renier leurs amis, uniquement pour la gloire de leur chef !

 

Imaginez-vous, vous vous réveillez un matin et vous êtes devenu « regular » ! C’est le top, par un coup de baguette magique, de simple maçon vous êtes devenu quelqu’un, reconnu de la terre entière, votre concierge va sans aucun doute ne pas s’en remettre, mais après, cela vous fait une belle jambe d’aliéner votre liberté pour un « hochet », symbole de vanité.

Soyez rassuré, mes Frères, que je reconnais pour tels, les Maçons vous reconnaîtront si vous êtes des Maçons !

 

Ces critères de régularité ne sont en rien maçonniques, ils sont destinés à des hommes vaniteux qui pensent que la dénomination est un garant de leur importance, quelle tristesse de voir où ils placent les valeurs de la maçonnerie !

 

Le spectacle auquel nous assistons nous conforte encore et toujours plus à apprécier la voie que nous avons librement choisie :

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 08:32

 

 

Un drame épouvantable s’est produit…

 

 

          Nous venons d’apprendre qu’un drame épouvantable a eu lieu, à la fin du mois dernier et nous n’étions pas au courant ; nous assurons aux victimes, nos sincères soutiens dans ces pénibles circonstances.

 

« Lors des vœux de Manuel Valls aux obédiences maçonniques, le 30 janvier, où le ministre de l’Intérieur avait fait un discours laïc, républicain… et anti-Dieudonné, l’absence de deux obédiences avait été remarquée. La Grande Loge de France (GLDF) et la Fédération Française du Droit Humain (FFDH), ………………Toujours est-il que la GLDF et la FFDH n’ont pas reçu d’invitation pour la cérémonie du 30 janvier

……………………………………………..

 Nous avons découvert sur votre blog que la cérémonie de vœux avait eu lieu sans nous… car nous n’avions pas été prévenus, me confie Michel M., président de la FFDH. Autant dire que ce dernier et Marc H. (GM de la GLDF) n’ont pas trouvé la plaisanterie de très bon goût. On les comprend aisément. »

(Blog la lumière)

 

          C’est en effet quelque chose d’impardonnable ! Quel crime de lèse majesté !

 

Autre évènement pas moins important :

 

« Deuxième round du match GLNF-GLAMF sur le ring outre-atlantique. La Conférence des Grands Maîtres Nord-Américains se déroule du 15 au 18 février 2014 à Baltimore (Etat du Maryland, côte Est). Devant la Commission de reconnaissance, la question française sera au rendez-vous. 

Les deux poids lourds de la régularité française, Jean-Pierre S. (Grand Maître de la GLNF, 25 000 frères) et Alain J. (Grand Maître de la GLAMF, dissidente de la GLNF, 14 200 frères) plancheront, comme l’an dernier, pour tenter d’arracher un avis favorable de la Commission… dans l’objectif d’obtenir de Grandes Loges Américaines une reconnaissance. »

(re-Blog la lumière)

 

          C’est, la aussi, un évènement considérable, aux portées inquantifiables…

Imaginez un instant pour celui qui va gagner, les anglais vont peut-être, à l’avenir, reconnaître le vainqueur.

Une médaille olympique à coté n’est que « roupie de sansonnet »

 

 

      Les Maçons de La Grande Loge de la Fraternité Universelle sont à des années lumières de ce type de réactions. Nous pouvons assurer aux instances politiques, que personne parmi nos membres, n’a eu la moindre peine, de ne pas avoir pas été invité et de n’avoir pas reçu les meilleurs vœux de la part de ceux-ci.

      D’une façon identique, nous pardonnons bien volontiers aux Grandes Loges qui  nous considéreraient comme des maçons « irréguliers », qualification employée le plus souvent par des gens qui n’en connaissent manifestement pas le sens (le terme régulier n’ayant aucune connexion avec un sens qualitatif) ! 

 

      Ce qui, pour nous, est absolument épouvantable c’est, par contre, le fait, qu’il y aurait des Maçons - mais dans ce cas peuvent-ils espérer un instant avoir le droit de porter ce titre - qui seraient sensibles à cela.

 

       On se croirait parfois dans une cours de récréation, entre gamins qui se disputent pour quelques billes ! Et encore des billes, « ça a une importance ».

 

       Cette chasse à la considération, aux honneurs, à la représentativité ne concerne pas, ceux qui veulent prétendre être appelés Maçons.

Quand nous voyons se déchirer des personnes se disant représentatives (de quoi ? de qui ?), faire la « danse du ventre » devant des aréopages de dignitaires maçonniques, ou de dirigeants politiques, nous avons un grand sentiment de honte, de tristesse.

 

       Que peuvent penser les profanes devant de tels spectacles ?

 

        Il ne faut surtout pas, s’étonner après, des reproches qui peuvent nous être faits ; c’est le résultat normal, dû aux comportements de gens, qui ont complètement oublié quelles sont les valeurs essentielles de la Maçonnerie.

Ce serait donc cela être Maçon ? Mais où peut-on trouver une parcelle de modestie, de pudeur, de retenue dans leur façon d’agir, des valeurs que nous mettons en avant dans nos Loges.

 

« Ce qu’il y a de mieux dans la modestie, c’est l’intelligence qu’il faut déployer pour s’y maintenir »

(Pierre Reverdy)

 

      Ne nous moquons quand même pas trop ! N’oublions surtout pas, que beaucoup d’entre nous, votre serviteur le premier, pensaient que ce type de manifestations, ces raouts politico-maçonniques, ces rassemblements à grand spectacle, pouvaient avoir un quelconque intérêt (rassurez-vous, c’est bien fini).

 

       Pardonnez-nous mes jeunes Frères, nous étions formatés, aveuglés par les dorures de ceux qui nous expliquaient, avec parfois beaucoup d’éloquence, il faut en convenir, les bienfaits de la « maçonnerie d’apparats », de la maçonnerie décomplexée (voir article précédent).

 

       Ce n’est pas une excuse, je vous l’accorde, mes jeunes et bien aimés Frères, un vieux Maçon doit pouvoir détecter, grâce à l’expérience acquise au cours des années, les dérives engendrées par les systèmes hiérarchisés. Nous aurions du comprendre beaucoup plus tôt, quel type de maçonnerie frelatée ces hommes nous vendaient. Les voyageurs de commerce chargés de la vente de ces systèmes peuvent être brillants, ils se déplacent en général souvent, pas nécessairement en classe économique, mais les produits vendus sont décevants pour celui qui s’intéresse un tant soit peu aux valeurs ancestrales de la Maçonnerie, avec un Grand « M ».

 

       Quel plaisir aujourd’hui, en voyant le chemin parcouru, de constater combien nous nous sommes complètement éloignés de ces comportements qui nous apparaissent tellement pauvres et insignifiants, combien nous nous sommes éloignés de ces fausses valeurs.

Ces hommes, soucieux uniquement des honneurs, financés par des capitations, quelquefois versées par des frères sincères qui se privent même parfois pour les régler, se pavanent et font croire que leur action a un quelconque intérêt maçonnique. Malgré une recherche très poussée, nous n’avons pas, à ce jour, trouvé la moindre parcelle de réponse. Sans aucun doute, un manque de culture Maçonnique !

 

       On ne peut pourtant pas considérer les flashs des photographes ni l’illumination des « plateaux  télé » comme des Lumières Maçonniques. Elles ne sont pas non plus présentes dans les grands rassemblements de dignitaires, aussi décorés et importants soient-il ! Elle sont dans nos Loges, entre Frères, là où sont présents des hommes sincères, de bonne volonté, simplement soucieux de progresser.

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 19:17

 

 

La Sagesse préside à nos travaux…

 

 

« La seule chose nécessaire au triomphe du mal, c’est l’inaction des gens de bien. »

(Edmund Burke)

 

 

          Le plus réconfortant au sein de notre belle et jeune obédience, La Grande Loge Européenne de la Fraternité Universelle, c’est que tous les Frères, appartenant aux Loges la composant, souhaitent ardemment que la Sagesse préside à nos travaux.

 

          C’est en quelque sorte la « marque de fabrique » des Maçons de nos Loges. Pas de polémique stérile, pas de « politique », pas de discussion religieuse, rien qui puisse choquer les Frères, c’est la base même de ce qui permet de travailler dans l’harmonie.

 

          La recherche de l’harmonie qui doit régner dans sa Loge est la préoccupation essentielle du Vénérable Maître.

          Nous ne devons, surtout pas, provoquer de débats stériles qui ne permettent absolument pas de s’améliorer individuellement.

Le phantasme d’améliorer l’humanité par des actions collectives de maçons s’engageant politiquement, n’est pas de mise dans nos Loges.

    La Franc-maçonnerie a pour ambition, de permettre à ses membres de progresser en sagesse, en connaissance, par un travail sur soi-même, avec l’aide des autres Frères.      

    C’est déjà tellement difficile de s’améliorer en travaillant sur soi-même, que vouloir améliorer l’humanité en plus, n’est pas du ressort de la Franc-maçonnerie. Rien n’empêche les Maçons de s’engager dans la vie politique ou sociétale, dans un mouvement caritatif ou religieux, pour tenter d’améliorer les choses, mais pourquoi prendre en otage ceux qui ne le souhaitent pas ?

    Il n’est par contre, pas présomptueux de penser, que plus il y aura de Maçons soucieux de progresser, plus il y aura de chance que l’humanité s’améliorera. L’histoire nous démontre, que beaucoup d’hommes célèbres pour le bien qu’ils ont fait, étaient Maçons.

 

    S’améliorer est un travail difficile qui ne peut s’opérer que dans l’harmonie, dans une Loge apaisée, loin de la fureur des métaux.

C’est bien la raison pour laquelle, on a coutume de dire : « la Sagesse préside à l’Orient » ; c’est un honneur et un devoir, pour nos Vénérables Maîtres, de permettre à nos Loges de travailler dans la plus parfaite harmonie !

 

    Pour que cela soit, il faut éviter toutes polémiques stériles entre les Frères, l’expression : « on peut tout se dire entre Frères » est à tempérer par rapport aux blessures que l’on pourrait causer de manière involontaire. Tout problème a sa solution, mais il doit être réglé le plus discrètement possible. Le Vénérable Maître a, à sa disposition, pour l’aider, le Passé Maitre, le conseil des sages, les officiers de la Loge et en dernier recours la chambre du milieu.

 

    Nous sommes bien évidemment pour une gestion démocratique de nos Loges, c’est pour cela que l’on nous dit descendant des Esséniens, tous les Frères de nos Loges ont les mêmes droits. Rien ne vient interférer dans notre fonctionnement, et bien évidemment en aucune manière que ce soit, l’obédience ! Par contre, pour la face Maçonnique, la face sacrée, nous ne sommes plus du tout en gestion démocratique. Nous avons élu un guide spirituel, d’une manière équivalente au « Maître de Justice » des Esséniens, le Vénérable de la Loge, le plus sage d’entre les sages. Pendant la durée de son mandat, son autorité est incontestable et incontestée, nous avons pour devoir de l’aider à assurer le mieux possible les charges de celui-ci.   

 

    Laisser les métaux à la porte du Temple, une très belle profession de foi, mais qu’en est-il en réalité ? Les égos, les passions, les intérêts mercantiles n’ont pas à pénétrer dans notre édifice, que ce soit le nôtre ou celui de nos Frères ; la principale mission du Vénérable Maître est de veiller à ce qu’il en soit ainsi.

 

    La marque de fabrique des Loges, constituant la Grande Loge Européenne de la Fraternité Universelle, doit être l’harmonie qui règne entre les Frères.

L’absence de fausses hiérarchies, la disparition des ambitions permettent d’y pratiquer la Maçonnerie de nos origines, dans le respect de nos traditions et de nos valeurs, grâce à la volonté de tous nos Frères. Qu’il en soit toujours ainsi !

 

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 09:24

 

 

Le combat est engagé, « Chacun rentre au bercail »…

 

          Magnifique propos utilisé, à bon escient, je vous l’accorde, par un très grand maître d’une obédience française bien connue de par chez nous ; il aurait pu dire également : « un petit chez soi est mieux qu’un grand chez les autres » mais surtout, cela aurait été encore mieux adapté : « chacun chez soi et les moutons seront bien gardés ».

 

          Il a raison, dans le fond, cet homme (il siffle la fin de la récréation), il est temps que les électrons libres se fixent, que les « clients » se décident et payent leurs capitations sans « discutailler », que ceux qui sont dangereux, les libres penseurs, se retirent et aillent maçonner ailleurs.

 

          C’est vrai que la franc-maçonnerie (décomplexée) doit être mise entre les mains de vrais professionnels qui sont nés pour cela. Je ne serais pas surpris que la main du GADLU n’y soit pas pour quelque chose, enfin surtout de leur point de vue.

 

          Je crois que l’histoire retiendra avant tout que cet homme a réussi à refermer « la boite à Pandore », ouverte pour notre plus grand bonheur, par un dénommé françois. Nous avons coutume sur ce blog, à rendre à César ce qui appartient à César.

françois nous a révélé le fonctionnement réel et les dérives qui pouvaient se produire grâce à certains systèmes mis en place. L’auteur de « chacun rentre au bercail » bénéficiera, à jamais, de la reconnaissance éternelle de tous ceux qui souhaitaient que les comptes, les agissements, les relations avec les « satellites » soient enfouis à jamais. Pour continuer dans les citations : « un peu de discrétion ne fait de mal à personne » !

 

          Ce n’était pourtant pas si facile, il fallait chasser tous ceux qui voulaient savoir, il fallait retourner les plus dangereux qui s’étaient engagés dans la quête de la vérité, il fallait imposer le « circulez, il n’y a rien à voir ». Cela a été réalisé parfaitement, je dirais même « d’une main de maître » et un vote de « confiance » (digne d’un score aux élections d’un dictateur) sur l’approbation des comptes honore, définitivement ceux qui l’ont permis. Cela a clôturé, parfaitement, les débats.

 

          Il est assez ahurissant de constater que les plus motivés, les mieux « informés », ceux qui déclaraient : « nous avons des preuves » ont stoppé le combat dès qu’ils ont obtenu quelques « hochets » là ou ailleurs ! Pour eux c’était simplement le « casting » des dignitaires qu’il fallait modifier, surtout pas le contenu.

         

          Nous sommes loin du concept, « il faut rassembler ce qui est épars », la bataille est engagée sur d’autres fronts, la reprise en main des juridictions des « hauts grades », grades de sagesse…etc., est en route.

          Il faut absolument « faire le tri » en ce qui concerne ceux qui appartiennent à ces différents chapelles, il ne faut surtout pas qu’ils puissent tenter d’élever leur esprit en se fréquentant. Il y va de l’autorité de ceux qui dirigent les Loges bleues, hors de question que les juridictions puissent fonctionner si un acte d’allégeance n’est pas signé, pas de panique ! des compensations sont prévues pour récompenser ceux qui se soumettent.

 

          Pour que « chacun rentre au bercail », il faut faire exploser chaque chapitre où il y a des représentants de deux partis différents. C’est évident, peu importe si des déclarations d’indépendance d’esprit avaient été proclamées au départ, si des idées de « liberté » - voilà bien un gros mot - avaient été émises. Pour les tenants des systèmes verrouillés, il n’y a pas le choix, nous sommes en présence de la maçonnerie dite « décomplexée » (voir article précédent).

 

          La reprise en main des dignitaires s’exerce partout où il n’y a pas de maçons libres, ils ont dans le fond raison d’en profiter, on a les chefs que l’on mérite !

 

          « Chacun rentre au bercail », là où la soupe est bonne, entre gens bien !

 

          Désolé, les Frères de la GLEFU ne mangent pas de ce brouet, il est indigeste, pour eux la Liberté est une réalité.

 

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 08:11

 

 

 

Faut-il toujours et encore, continuer à se perfectionner ?...

 

          La réponse est aisée, bien sûr que oui, mais pas à n’importe quel prix !

 

Dans un article précédent, nous vous avions annoncé la création de différents ateliers qui vont permettre la pratique des grades de sagesse, de perfection, complémentaires, des « hauts grades »…etc., pour les Maîtres appartenant à nos Loges.

 

Pour être tout à fait complet, il faut préciser que dans ces ateliers, les Maîtres issus d’autres obédiences, peuvent adhérer sans problèmes pour partager nos travaux.

 

Cette pratique est un complément nécessaire à une meilleure compréhension du rite (ou des rites) pratiqué(s) en Loge bleue.

 

          Sans du tout suivre ceux qui prétendent, que celui qui ne parfait pas sa connaissance par la pratique de ces dits « hauts grades », est un initié incomplet, il nous faut bien reconnaître que ces grades de perfection donnent à méditer sur des questions essentielles auxquelles nous sommes confrontés dans notre vie profane de tous les jours.         

 

          Perfectionner la connaissance de nouveaux symboles, les interpréter par un travail personnel, permet d’élever notre niveau d’éveil spirituel et de mieux appréhender les obstacles qui se présentent chaque jour devant nous, dans notre vie courante et surtout, devant l’ultime voyage que les profanes appellent la mort !

 

          Chaque nouveau degré, ordre, grade…etc. est souvent totalement différent de ceux qui le précèdent ainsi que de ceux qui le suivent, peu importe, c’est toujours de nouvelles pistes, passionnantes, à étudier. C’est pourquoi, il est possible et certainement souhaitable, pour les Maîtres désireux de progresser, de pratiquer plusieurs rites différents ; suivant sa sensibilité on peut trouver la réponse à ses propres questions, à un autre degré, à un autre rite.

 

          La pratique des Grades de Sagesse, de Perfection, Complémentaires, Hauts Grades, à cotés,…etc., peu importe l’appellation, présentent toutefois un réel danger pour les esprits faibles qui voient dans les « titres », qui jalonnent leur cheminement, une quelconque supériorité pour celui ou celle qui l’ont obtenu.

La Vanité, l’Orgueil, l’Ego sont toujours peu éloignés et les esprits parfois très, très, très faibles !

 

          Nous avions, souvent évoqué, par le passé, les comportements outranciers de ceux, qui ayant obtenu des fonctions dans la hiérarchie administrative d’une obédience, croyaient pouvoir, de ce fait, bénéficier de privilèges particuliers. Depuis, nous avons démontré l’erreur fondamentale de ces constructions pyramidales qui n’ont rien à voir avec la Maçonnerie et qui provoquent à terme, des attitudes indignes de gens, prétendant indûment, être Maçons.

 

          Les juridictions qui gèrent les « hauts grades »…..n’ont évidemment pas échappé à ces problèmes comportementaux, elles les ont mêmes parfois exacerbés.

          Nous avons tous, présentes à l’esprit, les réflexions et attitudes de ces personnages imbus de leurs titres ou degrés, bardés de médailles ou de dorures, qui pontifiaient aussi bien à l’Orient que sur les parvis.

          Suivant les renseignements qui nous parviennent, ils n’ont pas du tout freiné leurs ardeurs malgré les avertissements reçus.

 

          Combien de bons Frères, ont quitté la Maçonnerie, écœurés de voir de tels comportements, qu’ils pensaient, à juste titre, impossibles à rencontrer dans une institution telle que la nôtre. Nous sommes supposés combattre la vanité, apprendre à maitriser notre égo ; plus on progresse dans la connaissance de nos pratiques, plus on se doit d’acquérir cette merveilleuse qualité : l’Humilité !

 

          Force est de constater que sur ce plan là, le but n’a pas été toujours atteint, loin de là !

 

          Nous avons choisi, au sein de notre obédience, de tourner définitivement le dos à ces pratiques, en choisissant d’avoir une Obédience au milieu des Loges pour les relier et qui n’intervienne surtout pas dans leur fonctionnement.

          Nos chapitres ou Loges de Perfection, de la même façon, sont reconnus par l’obédience mais gardent une indépendance totale de fonctionnement vis-à-vis de celle-ci.

          Hors de question de voir, un jour, dans nos structures, le triste spectacle des guerres fratricides que se livrent parfois les juridictions en interne. Pour des questions de pouvoir, de reconnaissance, de domination, des hommes qui en font partie s’affrontent, s’insultent parfois, se séparent, s’excommunient.

 

Impossible donc, de voir un membre de nos chapitres, à ce titre, interférer dans la gestion d’une Loge. C’est contraire à toutes les valeurs que nous défendons !

 

          Au sein de l’Obédience Européenne de la Fraternité Universelle, une charte de l’Obédience est délivrée aux Loges Libres et Souveraines qui le désirent, dont les statuts et règlements sont conformes aux principes de la Charte. De la même façon, pour les Loges placées sous les auspices de l’Obédience, une patente du rite pratiqué peut être délivrée par la Loge Mère de chaque Rite, mais ceci, seulement si elles le souhaitent  et uniquement, dans le cas de création de nouvelles Loges. Cette façon de procéder est celle qui était pratiquée aux origines, malheureusement des hommes qui aimaient trop le pouvoir ont changé les règles, ce n’est pas une raison pour continuer, par faiblesse, à les suivre. 

          Vous avez le choix mes Frères !

 

          Nous avons gagné notre liberté de travailler en toute sérénité, cela est valable dans toutes les composantes qui travaillent sous les auspices de notre Obédience. Continuons à nous perfectionner, dans l’harmonie, quel bonheur qu’il en soit ainsi !

         

 

                    Je vous salue mes Frères qui me reconnaissent pour tel !

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 19:40

C’est avec un immense plaisir…

 

      C’est avec un immense plaisir que nous vous annonçons la création de la Loge de Perfection au rite REAA : « Intimum Templum », à l’Orient de Limoges.

      Cette Loge est souchée sur la Loge « La Pierre Dressée d’Ecosse » travaillant au REAA, sous les auspices de l’Obédience Européenne de la Fraternité Universelle.

 

     Une bonne nouvelle n’étant jamais seule, nous apprenons également la future naissance d’une Loge de Marque au sein de notre obédience.

 

      Cela permettra aux Maîtres de parfaire leur parcours maçonnique sans les pesanteurs et contraintes présentes parfois.

Au sein de l’Obédience Européenne de la Fraternité Universelle, les Loges sont souveraines, les Loges de Perfection et les Chapitres de même !

 

 

  

Les gestionnaires du blog

Repost 0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:53

 

La Franc-maçonnerie dite « décomplexée »…

 

 

          Comment qualifier aujourd’hui la Franc-maçonnerie ?

Comment expliquer à des profanes ce qu’elle est vraiment ?

Comment expliquer ce qu’est un Maçon, ce qu’il fait de particulier pour mériter ce titre ?

Le titre de Maçon suffit-il pour le définir ?

 

          Les textes d’origine, les constitutions, les lands marks, les anciens devoirs…, nous démontrent, amplement, que ceux qui ont construit la Franc-maçonnerie poursuivaient de très nobles desseins. Ils mettaient en place quelque chose de totalement différent des autres institutions existantes, au-delà d’un rôle de protection, ils avaient pour objectif de tenter d’ennoblir l’homme, de le faire progresser, évoluer en tant qu’individu, le rendre meilleur et cela en lui permettant de travailler dans un espace apaisé, loin des fracas et du bruit du monde extérieur, du monde profane.

 

          Cette ambition est bien sûr présente dans d’autres organisations, religieuses ou autres, mais elles ont, presque toujours des objectifs prosélytes et tentent souvent d’imposer, parfois même, si besoin par la force, leurs propres idées, leurs dogmes.

 

          La Franc-maçonnerie s’est appuyée sur la Tradition Abrahamique dont les trois branches Judaïsme, Islam, Christianisme sont les trois pierres de fondation, mais expurgées des aspects dogmatiques.

La Franc-maçonnerie, bien au contraire, n’impose pas, ne force pas ; elle tente d’expliquer, d’amener chacun à rechercher, en lui, ce qui est le meilleur. Pour que cela ait une chance de se réaliser, il faut un espace serein où les passions se retirent, où les ambitions, les égos, les métaux sont totalement mis à l’écart.

Les discussions religieuses, les discussions politiques, les ambitions de pouvoir, les visées affairistes doivent être combattues en permanence sinon, il n’y a aucune chance d’espérer réussir ce travail personnel. Il est tellement difficile de nous améliorer individuellement, mais cela est possible avec l’aide de tous nos Frères.

 

          Ce n’est, bien évidemment pas, ce que nous pouvons observer dans beaucoup d’organisations se qualifiant de « maçonniques » ; bien sûr, la fraternité y a largement sa place, les rituels plus ou moins « re-bricolés » aussi, mais le fracas des passions est malheureusement omniprésent !

          Dans ces conditions, l’alchimie ne peut se réaliser convenablement.

 

          Nous pouvons donc rechercher, un mot à la mode, pour donner un qualificatif à ces comportements, opposés aux valeurs que nous sommes supposés défendre : le mot « décomplexé » n’est pas plus mal qu’un autre. Il est moderne et il est même probable que certains y verront un symbole qualitatif.

 

          Ce mot est utilisé par les politiques de « tous poils » pour expliquer des retournements politiques, pour justifier parfois des dragages en eaux troubles ; ce mot est aussi utilisé par des acteurs des « raouts » médiatiques, pour surprendre, pour faire le « buzz » !

Plus grave, sans doute, ce mot sert, au nom d’une pseudo liberté de façade, à propager sur le net, des rumeurs, des dérapages verbaux, avec tout ce qui s’y rapporte de dangerosité extrême.

 

     Le qualificatif « décomplexé » peut donc, sans aucun doute, s’associer à toute forme de pratique maçonnique, où les principes moraux originels ont progressivement disparu. Quand la politique, la religion, l’affairisme, les ambitions, le « clubisme », sont présents dans des Loges, on peut, pour qualifier ces comportements, utiliser ce mot qui permet ainsi de pouvoir se définir entre-nous.

 

    Pas d’inquiétude cependant ; s’il existe des maçons décomplexés, ce n’est pas pour autant que les autres seraient le moins du monde complexés. Les Maçons (tout court) sont des hommes fiers de leur appartenance.

 

     On peut donc définir des maçonneries dites « décomplexées ». Ce constat peut être fait par tout homme libre, sans préjugé, sans à-priori, simplement en observant le comportement de frères qui semblent avoir des attitudes totalement éloignées de ce que nous sommes supposés voir en Loge.

 

     Si nous ne choisissons pas nécessairement le type de maçonnerie que nous pratiquons car le rite et l’obédience sont très souvent ceux de notre parrain, rien ne nous oblige par la suite à des pratiques dites maçonniques qui ne nous conviendraient pas. Le propre de l’Education Maçonnique est de faire des Maçons Libres, appartenant à des Loges Libres et Souveraines, tous ceux qui tentent d’expliquer autre chose ont quelques intérêts à ce qu’il n’en soit pas ainsi.

     Alors mes Frères, « décomplexés », ou pas ?

 

     Bienvenue à la GLEFU mes Frères,

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 07:48

 

 

La prise de conscience est progressive mais inéductable…

 

 

    Je ne résiste pas au désir de vous faire partager la lecture du dernier article paru sur le blog « le Myosotis occitan », intitulé : Ces LL « liberté »

 

« La « crise » de la GLNF ne se limitera pas à une révolution au sein d’une institution corrompue. Elle ira bien au-delà.

Ainsi a-t-elle conduit, déjà, à la remise en question d’une F.M. détournée et pétrifiée par la GLUA, dont le péplum archaïque n’a d’autre but que de protéger l’ordre établi contre toute liberté, immédiatement considérée comme subversive. C’est ainsi qu’elle a maintenu sa reconnaissance tutélaire à la GLNF, tant que celle-ci fut tenue d’une main de fer par une gouvernance félonne, et pendant longtemps encore après qu'elle se fut égarée loin de nos idéaux. 

Après une hibernation de 2 siècles, la F.M. frémit, les appareils dits «réguliers» craquent :

Les uns font état de réformettes érigées en réformes, pour donner à croire que les mêmes individus peuvent améliorer une organisation qu’ils n’avaient jamais vue se dégrader ;

Les autres affrontent les mêmes vieux réflexes d’appareil qui ressurgissent là où l’on croyait avoir tout fait pour s'en protéger, et ils peinent à honorer les libertés promises ;

Et tous, ils font assaut de régularité pour conserver ou retrouver la sacro-sainte reconnaissance de la GLUA, l’institution qui peut se targuer de l’enfouissement réussi d’une idée généreuse, dans un musée.

Devant ce triste bilan, des RRLL rejetant les uns comme les autres, se déclarent « libres ». Un mot noble s'il en est, mais qui révèle une pensée selon laquelle les autres LL ne le seraient pas, ce qui n'est assurément pas toujours vrai. Quoiqu'il en soit, ces LL "libres" ouvrent leurs temples à tout homme né libre, rendant ainsi à la F.M. sa dimension universelle improprement monopolisée pour elle-même par la F.M. dite «régulière et reconnue», plutôt caractérisée par son sectarisme.

La RL « L’Arche de Noé » (RF) vient de quitter le port qui l’abritait pour exprimer et assumer sa liberté et les choix qu’elle fera souverainement. La cérémonie d’installation du VM élu a réuni des FF d'horizons différents qui ont goûté avec elle la joie d’être débarrassés de cette uniformité qui détourne l'harmonie en ordre.

Il flottait un parfum de renaissance.

Ainsi, la F.M. peut-elle se redéfinir à partir de ses cellules-souches, les LL, qui choisissent de se réunir en fédérations représentatives, ou de rejoindre une fédération préexistante dans laquelle elles se reconnaissent pour les représenter. Pas plus. 

Contrainte depuis 2 siècles dans un carcan moyenâgeux, la FM est-elle en train de desserrer l’étau ? A Dieu plaise !

Antoine Collange »

 

    C’est toujours, pour nous, un grand plaisir, un réconfort de voir des Frères un peu partout en France qui font le même diagnostic que nous et arrivent, automatiquement, aux mêmes conclusions.

          La FM se régénère et revient à ses fondamentaux grâce à l’action des Frères dans les Loges. Ils se prennent en charge et n’attendent plus une quelconque prise de conscience de ceux qui ont complètement détourné, à leur service, plus ou moins consciemment, les systèmes (pyramidaux) mis en place.

 

          Les déclarations récentes, de dirigeants de diverses obédiences, qui ne résistent pas au plaisir de se placer dans l’espace politique, confirment, comment la Maçonnerie s’est totalement dévoyée. Cette recherche du pouvoir, du paraître, de tenter d’exister dans la course à la médiatisation, est à l’opposé totale de nos convictions et de nos valeurs.

 

          Fort heureusement les Frères se réveillent, ne se laissent plus manipuler aussi facilement et prennent conscience que leur destin maçonnique est entre leurs mains. Ils savent maintenant qu’obéir et se taire, face aux détournements de la démarche maçonnique n’est plus excusable, et que c’est très facile de s’y soustraire et ainsi d’y remédier.

 

          Bienvenue mes Frères,

 

 

 

guinguingoin

 

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 07:36

 

 

Le prosélytisme, une fatalité ?…

 

    L’objectif de la Grande Loge de la Fraternité Universelle n’est surtout pas de pratiquer, en aucune manière, le prosélytisme. Nous souhaitons simplement, pouvoir offrir un havre de paix, à tous ceux qui désirent poursuivre leur cheminement maçonnique en toute quiétude.

 

    Les systèmes pyramidaux, quoiqu’ils puissent prétendre, ont nécessairement tendance à chercher à se développer, dans le but d’asseoir un pouvoir, d’acquérir une puissance, qu’elle soit financière ou politique. Cela est souvent omniprésent dans les déclarations de leurs chefs, qui se vantent régulièrement de leurs effectifs et de leur capacité financière. 

    C’est pour beaucoup de Maçons, aberrant d’entendre, de tels discours qui sont pourtant monnaie courante. Certains les reprennent même pour expliquer leur appartenance, le nombre ou la richesse suffisant à justifier, à leurs yeux, des comportements indignes.

 

    « Plus je suis riche, plus je suis puissant, plus je mérite d’être reconnu, admiré ! » La richesse, la puissance, les effectifs sont les preuves de la valeur des membres qui composent ces structures »

     Mais où sont-ils donc allés chercher cela ? Dans le monde profane on peut, à l’extrême limite le comprendre, sans en être d’accord, mais dans le monde maçonnique, c’est bien évidemment totalement faux !

 

    C’est contraire aux engagements que l’on prend, c’est l’inverse des valeurs que l’on est supposé défendre !

 

    Pour les dirigeants des systèmes hiérarchisés, on est arrivé au résultat : ce n’est plus la pratique de la franc-maçonnerie qui est valorisée mais le nombre d’adhérents qui payent pour faire partie du système qu’ils ont en charge. C’est un comble, mais malheureusement c’est ce que l’on peut constater très souvent.

 

    Plus il y a de prosélytes, mieux c’est ! La qualité vient après, surtout au niveau des discours. Il suffit de lire les comptes rendus, les déclarations, les prises de position de ceux qui restent dans ces systèmes, le pompeux se mêle en permanence à la satisfaction du paraître.

    Ces litanies de titres, de remerciements ridicules, cette auto satisfaction permanente de leurs propres actes, deviennent vite insupportables pour tous les Maçon ou Maçonnes normalement constitués.

 

    La simplicité, la modestie, le langage de la vérité, la sincérité sont les valeurs que nous devons continuer à défendre, le risque étant toujours présent de retomber dans les erreurs passées. C’est bien pour cela que notre organisation est sortie des schémas habituels des organisations obédientielles maçonniques, dans de nombreux cas, le « copier-coller » a malheureusement été trop souvent utilisé par beaucoup, alors qu’ils voulaient sincèrement tourner le dos aux pratiques passées. Ne sachant pas trop comment faire, ils ont repris des statuts et règlements existants mais qui provoquent à terme les mêmes dérives. A leur décharge il faut bien reconnaitre qu’il n’est pas évident de mêler en terme juridique l’administratif au sacré.

On a pu le constater quand on a demandé à la justice de prendre position devant des comportements aberrants au sein de la glnf ; la complexité des statuts, textes divers, RI utilisés ne permettaient pas d’avoir des réponses claires.

 

    Revenir à la Maçonnerie d’origine, redonner aux Loges la place qui leur est due, s’inspirer des fondamentaux ne peut se faire que dans une organisation à structure horizontale.

    Le prosélytisme n’y a pas sa place, seul le désir de faire partager la Fraternité Maçonnique retrouvée doit guider nos actions.

    Réunir ce qui est épars, bien sûr, mais certainement pas au détriment de nos valeurs, c’est la mission qui est celle de ceux qui partagent nos engagements.

 

    Le prosélytisme, une fatalité ? Bien sûr que non !…

 

 

    Pour tous ceux là, Bienvenue à la GLEFU mes Sœurs et mes Frères !

 

 

 

guinguingoin

Repost 0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 10:14

Passage à l’Orient Eternel…

 

Nous venons d’apprendre, avec infiniment de tristesse, le passage à l’Orient Eternel d’Henri A.. Notre Frère Henri, sous le pseudonyme de Paracelse, était un des animateurs du blog de Septimanie.

Nous saluons un Frère de combat, qui a espéré un temps, comme nous du reste, faire réformer notre ex obédience.

Nous nous associons à la peine de ta famille ainsi qu’à celle de tous tes Frères qui te chérissaient.

 

Les animateurs du blog

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de la région Limousin Marche Périgord
  • Le blog de la région Limousin Marche Périgord
  • : Le blog de la région Limousin Marche Périgord pour la Sauvegarde et la Promotion de la Franc-Maçonnerie Régulière
  • Contact

Blog du Myosotis du Mont Gargan

Rejoignez la GLEFU

GLEFU