Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 10:22

La purge du docteur françois…, pour soigner un grand corps malade…

 

         François est gentil, il cherche, lui aussi des remèdes pour sortir du « bouzin » où est plongée la GLNF.

 

         La GLNF est maintenant un grand corps malade, tous les symptômes l’attestent, et autour d’elle, s’agite un grand nombre de praticiens, certainement des très « grands spécialistes », mais qui ne suscitent absolument pas la moindre parcelle de confiance et d’enthousiasme.

 

         Est-ce que la maladie dont souffre notre obédience est encore soignable ? N’a t-on pas déjà atteint le point de non retour ?

 

         Depuis 16 mois, les symptômes de l’état de déliquescence où nous sommes se multiplient chaque jour.  Nous apprenons au fil des mois que différents pouvoirs, politiques, diplomatiques, financiers, maffieux ( ???), des officines de renseignement même, se sont progressivement substitués à la hiérarchie normale devant diriger une obédience maçonnique , ou tout au moins s’en sont servis, pour faire leurs « petites affaires ».

 

         Si ce n’était pas le cas, comment expliquer les retenues pour « virer » françois ? les menaces de dépôts de plainte, qui restent pour l’instant à l’état de vœux pieux, n’en sont-elles pas la meilleure des preuves.

 

         Comment, également, expliquer le formidable entêtement de ce dernier à ne pas partir, s’il n’avait pas, par ailleurs les moyens de négocier son départ. Il se permet même de renvoyer Alain Juillet dans ses « 22 » quand celui-ci lui propose un départ en douceur. Il sait pourtant pertinemment, il est suffisamment intelligent pour cela, que sur le plan maçonnique, c’est « râpé », c’est « archi-râpé » !

 

         Certains frères en sont même, à tenter de proposer une solution douce, en permettant à un « directoire » soigneusement choisi pour cela, de nettoyer discrètement les « écuries d’Augias » pendant quelques mois, afin de faire disparaître les preuves gênantes ou compromettantes pour certains et de transmettre ensuite la direction à ceux qui auraient du toujours la conserver.

 

         Quel niveau de compromission, les frères sont-ils prêts à accepter ?

 

         Mais comment a t-on pu en arriver là ?

 

         Cela n’a pas été finalement si difficile que ça, et on en a la preuve tous les jours dans nos Loges. Il suffit de distribuer quelques titres, quelques fonctions, supposées honorifiques et le poisson mord, que dis-je ! il avale l’appât et l’hameçon. Ces nomminés, continuent, alors que le château s’écroule, à confondre ordre et obédience, engagements et serments, et tout cela pour essayer de justifier pauvrement leurs comportements indignes.

         Maintenant que toutes les turpitudes commencent à s’étaler au grand jour, il se trouve encore des « hommes » (n’employons plus le mot « frères » par pitié), pour encore et toujours servir le « machin ».

 

         Nous avons tous été, plus ou moins bluffés, quand, au cours des grands messes parisiennes, nous assistions à l’étalage de la « puissance » de la GLNF qui se trouvait conforté par le défilé de délégations pléthoriques de pays, qui, c’est le moins que l’on puisse dire aujourd’hui, n’étaient pas des modèles démocratiques.

         La « piétaille » était fière d’être conviée à la grand messe ! Pourtant, en payant ses frais de route (en ayant parfois traversé la France), n’ayant même pas un verre d’eau en remerciement, souvent en attendant pendant de longues minutes (voire des heures) que les « monarques » viennent se faire admirer.

         Nous ne nous posions même pas la question à l’époque, qui paye ? Aujourd’hui, malheureusement, on le sait ! C’était nous, les badauds !

 

         Quelle outrecuidance ! Quel mépris pour les frères de base, pendant qu’on attendait sagement, certains se gobergeaient, se goinfraient aux frais de la princesse, s’offraient de menus cadeaux ! Ils devaient se dire, on peut tout faire, tout oser, quel sentiment de puissance cela devait engendrer ! françois du reste n’y a pas résisté, son coté « bling bling » a fait le reste.

 

         La seule et unique solution pour sortir de la crise, serait que le tiers des frères qui n’ont toujours pas bougé, mais qui dans le fond de leur cœur aspirent aux mêmes idéaux que nous, nous rejoignent. Ils ont été trompés, filoutés, floués (pour rester zen), par ceux qui leur disaient de se taire et de rester tranquilles (vous connaissez, toujours la même feinte : « on est bien entre nous » et argument suprême, « on sert l’ordre »). Pour ceux là, le système actuel est parfait,  ils y ont totalement leur place. Pour nous il est totalement épouvantable et si nous arrivons malgré tout à le transformer, il faudra certainement même changer le nom de l’obédience, le mot GLNF risquant de devenir trop lourd à porter dans l’avenir (synonyme d’opprobre).

 

         Pour retrouver nos valeurs, reprenez votre liberté de maçon, mes frères ! Nous n’ignorons pas que dans beaucoup de Loges, les frères ne reconnaissent plus les représentants de l’obédience, mais ce n’est pas suffisant ! Il faut avoir le courage de le dire, de le déclarer, de l’affirmer, il en va de notre fierté d’être encore maçons !

 

 

 

guinguingoin

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Belle y basta 19/04/2011 20:38


Gaston et Jean, Je vous aime ...mes Frères !


Gaston 19/04/2011 18:54


A Jean Moutet
OK
je t'avais pris pour un autre et interprété ton intervention en conséquence.
Mille excuses.
Je suis persuadé quant à moi que la diversité des obédiences est une forme de richesse de la franc-maçonnerie.Chacune a son identité et son rôle a jouer.
L'initiation ici ou là est souvent une affaire de hasard ou de parrain. Ensuite si on n'y est pas à son aise on peut toujours changer.
D'abord se pose le problème de la qualité des postulants car on sait qu'on ne peut pas y faire entrer n'importe qui comme c'est devenu le cas à la GLNF et sans doute ailleurs.

Bises aux SS et FF, des autres obédiences, "vrais" ouvriers de la maçonnerie.

Gaston


jean moutet 19/04/2011 17:52


tout à fait ok avec toi très cher frère Gaston !

bien sûr « l'affairisme » existe partout ... malheureusement !

mais selon la structure plus ou moins démocratique qui régit l'Obédience ( son recrutement aussi, mais ça va de pair ) … cette plaie contre initiatique devient, soit une « religion d’état » … soit
elle reste seulement le fait de cas particuliers … dont il faut rejeter les auteurs dès qu’ils sont surpris en faute …

Je ne parlerai pas du GODF que je ne connais pas …

Je parlais d’une autre Obédience qui se réclame elle aussi de la Maçonnerie Traditionnelle Spirituelle, faisant référence au GADLU, aux Constitutions d’Anderson et qui maçonne avec autant de
rigueur que vous le faites dans la plupart de vos loges … et qui se sent proche de vous par le cœur lorsque vous vous mobilisez pour retrouver la « liberté » de vos loges, seules cellules
initiatiques, en cherchant à vous débarrasser de vos superstructures profanes parasites qui vous sucent la moelle depuis si longtemps …

Les frères de mon Obédience ( ceux avec qui j’ai parlé de cela ) sont très attentifs au développement de votre mouvement et espèrent votre victoire … car ils se sentent très proches de vous … enfin
de ceux qui les appellent « mon frère » … comme toi !!!

J.M.


Bob le Toubib 19/04/2011 14:07


ANNONCE PROPHYLACTIQUE TRES SERIEUSE – A LIRE D’URGENCE
DES VIES A SAUVER
Nous sommes les uns et les autres assaillis d’information tous les jours notamment à propos de la santé. Il est des maladies graves qu’il convient de détecter au plus vite. Toutefois certaines sont
plus pertinentes que d’autres. Aussi je ne puis vous inviter mes BAF à vous rendre sur le site suivant :
http://profil-pervers-narcissique.blogspot.com/
En effet, il se peut que dans votre entourage proche quelqu’un soit concerné.
Bob, le toubib de service.
NB : Ceci n’est pas plaisanterie. Prenez le temps de jeter un coup d’œil notamment sur le profil d’un tel malade. Vous pouvez sauver des vies.


Gaston 19/04/2011 12:36


Guinguingoin, quand tu dis :
" La seule et unique solution pour sortir de la crise, serait que le tiers des frères qui n’ont toujours pas bougé, mais qui dans le fond de leur cœur aspirent aux mêmes idéaux que nous, nous
rejoignent"
tu as raison de faire cet appel, bien sûr, mais tu ne crois quand même pas au Père Noel (d'ailleurs tu emploies le conditionnel).
Tu sais comme moi que les frères en question ne bougeront pas davantage aujourd'hui qu'au cours des 16 mois écoulés.
Il faudra se passer d'eux et se demander aussi l'attitude à avoir avec ces frères complices, car ils le sont, et en toute connaissance de cause.

Pour Jean Moutet:
Moi aussi je connais de longue date des frères (et non des cousins) de "l'autre crèmerie" et je leur parle.
Quand je leur disais jadis que les dirigeants de la GLNF étaient des affairistes de réseaux politiques impliqués dans des affaires douteuses, ils m'ont toujours répondu : "on a les mêmes chez
nous".
C'est trop facile de dire "la GLNF ce n'est pas la vraie maçonnerie" et de faire les choux gras de son attachement à la Règle et de sa référence au GADLU qui l'ont faite dire sectaire envers les
autres obédiences, certains frères du GODF prenant plaisir à la lapider à ce titre.
Le sectarisme n'est peut-être pas toujours où on le dit.
Le GODF amorce une crise interne, plus sourde mais probablement plus dure encore que celle de la GLNF qui s'étale sur les blogs,
Je souhaite à nos frères du GODF de s'en sortir honorablement et de parvenir à faire aussi leur nettoyage interne.
ça leur sera moins facile d'éradiquer l'affairisme politique car, contrairement à la GLNF, les prises de positions politiques officielles font partie du fonctionnement normal du GODF.
Alors, allez voir ce qu'il y a derrière ...

Gaston


Présentation

  • : Le blog de la région Limousin Marche Périgord
  • Le blog de la région Limousin Marche Périgord
  • : Le blog de la région Limousin Marche Périgord pour la Sauvegarde et la Promotion de la Franc-Maçonnerie Régulière
  • Contact

Blog du Myosotis du Mont Gargan

Rejoignez la GLEFU

GLEFU